Au-delà d'une carrière, une mission !

2500 heures d’arrêts sur image de séances de coachings
sur vidéo appuient les résultats de recherche.
Les fondements scientifiques

Nathalie Hamelin s’est interrogée sur les fondements scientifiques de cette approche : « Comment et pourquoi ça marche ? »

En effet, durant les interventions et les visionnements de 2500 heures de rencontre client menés depuis 15 ans avec l’approche Bonhâme, elle a observé que tout est interrelié, les gestes, les paroles, les émotions, les  pensées, les canaux sensoriels, les 7 niveaux de conscience dans le corps™ et les énergies.

Une autre étape vers la validation de l’approche Bonhâme aura été d’examiner des écrits scientifiques :

En octobre 2014, elle s'associe au professeur Yves-André Féry, de la région parisienne, qui avait déjà collaboré avec l’Institut Coaching International pour l’examen d’un concept-clé en PNL pour appuyer scientifiquement l’approche. Il accepte le mandat de recenser des écrits mentionnant les gestes comme indicateurs des niveaux de conscience dans le corps. Monsieur Féry lui mentionne qu’elle est un génie.

L’approche est appuyée par les gestes déictiques et les gestes ancrés au corps.  il ressort des écrits consacrés à la GSA (Gesture as Simulation of Action), que le geste est une simulation d’une action en pensée.

yves

Les chercheurs Hostetter et Alibali décrivent leurs expérimentations dans la revue Psychonomic Bulletin & Review (2008), et aussi dans le Journal of Memory and Language (2010). Ils notent que le geste émerge de la simulation sensorielle et motrice causée par une situation ou une expérience vécue qui sous-tend le langage parlé.

francine-1

Nathalie Hamelin poursuit ses appuis scientiques pour poursuivre ses recherches.

Dre Francine d’Ortun, PhD, diplômée de l’Institut Coaching International, professeure et chercheure titulaire d'université, porte à l'attention de Nathalie des travaux validés sur les gestes révélateurs de la pensée, tels ceux de Di Pastena et al. (2015) qui démontrent que les gestes précèdent les paroles.  D’autres travaux et recherches en psychologie cognitive et en neurosciences font aussi partie des validations.

Retour haut de page